Une poêle à bois : hot or not ?

Imaginez une chouette soirée d'hiver. Vous êtes lové dans un fauteuil, sous un bon plaid, avec une tasse de café ou de chocolat chaud, et le feu de bois ronronne dans le poêle. C'est vraiment super agréable quand il fait froid dehors! Mais est-ce que cela sera toujours possible ? Ou le poêle à bois va-t-il disparaître de nos salons ?

Non, cette interdiction n'est pas d'actualité. Pourtant, nous devons être conscients des aspects négatifs des poêles à bois en matière d'environnement car ils produisent des particules fines mauvaises pour la santé:

  • les particules fines entraînent une augmentation des risques des maladies cardio-vasculaires, du cancer du poumon et ont des effets dommageables chez les femmes enceintes.
  • les particules fines entraînent une augmentation des risques des maladies cardio-vasculaires, du cancer du poumon et ont des effets dommageables chez les femmes enceintes.
  • c'est surtout le soir pendant ou après le repas que nous sommes le plus exposés aux particules fines. 90% de cette exposition se fait à domicile (étude TNO Eindhoven).
  • la mortalité due à l'exposition aux particules fines est plus élevée à l'intérieur des habitations qu'à l'extérieur.
  • les poêles à bois sont responsables de 35% de l'émission de particules fines.

Le poêle à bois écologique

Pour empêcher les particules fines à l'intérieur, il faut ventiler suffisamment. Vous pouvez assurer la ventilation de votre maison via différents systèmes pour purifier l'atmosphère lors des pics. Mais ce n'est pas ainsi que le problème de la pollution atmosphérique trouvera une solution.

Pour cela, vous pouvez remplacer votre poêle à bois par une alternative écologique comme les poêles au gaz naturel ou les pompes à chaleur. Si, malgré tout, vous êtes attaché au confort du poêle à bois, vous pouvez investir dans un poêle qui émet un minimum de particules fines ou dans un filtre qui les neutralise.