Le ‘clé sur porte’
plus populaire que jamais


Il y a moins de 10 ans, les Belges qui voulaient construire une nouvelle maison choisissaient encore de travailler avec un architecte et un ou plusieurs entrepreneurs. Aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à opter pour la formule clé sur porte. Pourquoi ? Voici une liste de bonnes raisons !

Construire sans souci

Wim Dauwe – consultant en construction chez Blavier – nous en dit plus sur cette tendance : “ De nos jours, les candidats à la construction sont confrontées à un monde particulièrement compliqué. La construction d’une maison est à peu près la même qu’il y a 10 ans. Mais toute l’administration, les obligations urbanistiques et les normes qui s’y sont ajoutées ont sérieusement compliqué la démarche.

En tant que consultant en construction, nous sommes impliqués dans le projet dès le début … Souvent même avant la première esquisse du projet. Nous répondons aux questions du client les questions concernant les terrains à bâtir et les règlements urbanistiques. Si nécessaire, nous accompagnons aussi le client pour l’introduction d’une demande de permis de bâtir, de prêt bancaire, etc.”

Un projet sur mesure

L’idée que la formule clé sur porte signifie que l’on doive choisir parmi un nombre limité de modèles standards est dépassée... Wim : “Avant, les gens choisissaient dans un catalogue. Aujourd’hui, les logements modèles sont proposés pour donner une idée de ce qui est possible et pour quel budget. Chaque maison que Blavier construit est un projet sur mesure parce que chaque terrain est différent, chaque personne est différente et que chacun veut une maison adaptée à son style de vie. C’est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec les architectes et que nous les encourageons à toujours se dépasser !”

C’est tendance

Optimaliser la surface de l’habitation

Blavier propose 9 maisons témoins de style divers et de tailles différentes, réparties dans tout le pays. La plus récente a été construite sur la chaussée d’Oudenaarde 410 à 9420 Erpe Mere. Sa conception correspond étroitement aux attentes actuelles des candidats constructeurs. Une attention particulière a été accordée à l’optimalisation de la surface utile de l’habitation en cas de parcelle de terrain plutôt modeste.

Une maison quasi neutre en énergie

La règlementation sur la performance énergétique des bâtiments (PEB) devient plus stricte d’année en année et personne ne s’attend plus à une baisse des prix de l’énergie. C’est pourquoi il est important de connaître, dès le départ, le coût réel de l’utilisation de la maison pour les décennies qui suivront sa construction. Blavier démontre ici qu’il est possible de toujours faire mieux et d’en tirer profit à long terme. La maison témoin de Erpe Mere satisfait déjà aux normes QNE (Quasi Neutre en Energie) qui seront obligatoires, dès 2021, pour toutes les nouvelles constructions en Flandre. Ces normes sont déjà exigées aujourd’hui dans certains lotissements et les banques en font déjà une condition d’octroi de crédit.

Une construction financièrement intéressante

Stefan Hallez - directeur générale de Blavier - explique : “Construire une maison, c’est l’une des décisions capitales que l’on prend dans sa vie. Surtout parce c’est financièrement lourd et que l’on s’engage pour des décennies. Il n’est pas question de n’être que ‘moyennement satisfait’ du résultat. Il s’agit ici de la qualité de la maison bien sûr, mais également de sa conception, du déroulement du chantier, des finitions, de l’aménagement … C’est là que nous faisons toute la différence.”

25

ANS D’EXPÉRIENCE

Le clé sur porte
en chiffres

350

MAISONS PAR AN

En savoir plus ?

Passez chez Blavier à BATIBOUW au Palais 4, stand 420